L’œuvre pour violon de Vivaldi débute à peine sa renaissance. Cette masse gigantesque, indéfinie, inquiétante, que l’on a abordée, pendant des années, avec précaution, toujours aux mêmes endroits, ou timidement, a heureusement fini par trop hanter notre curiosité pour rester condamnée à l’obscurité. Beaucoup de temps sera néanmoins nécessaire afin d’apprécier l’ampleur de cet univers créatif, bâti sur le mélange de traditions musicales italiennes, et qui fit littéralement changer de cap l’esthétique musicale européenne au début du XVIIIe siècle. Une plaque tournante qui doit certainement beaucoup à la Venise primo settecentescha, incapable de rester fidèle à la réalité, avec ses masques, miroirs, brumes, théâtres, labyrinthes, espions, jumelages byzantins ou autres courtisanes, vivant avec une prodigalité artistique prodigieuse, son irréversible déclin politique…/Vivaldi’s musical composition for violin barely begins his renaissance. This formidable, undefined and disturbing work of art, which has been approached with caution over the years and always in the same places, or timidly, as it were, has fortunately haunted our curiosity too much to remain condemned to obscurity. Nevertheless, a lot of time is needed in order to appreciate the richness of this creative universe, founded on a blend of Italian musical traditions, which literally changed the course of European musical harmony at the beginning of the 18th century.  A turning poin that certainly owes a great deal to the Venetian primo settecentescha, which is incapable of remaining true to reality, with its masks, mirrors, mist, theatres, labyrinths, spies, Byzantine couplings or other courtesans, living through its irreversible political decline with a colossal artistic prodigality.

 

ARN68746 entier

Cliquez ici pour écouter, acheter ou télécharger


Ce disque présente six concertos qui n’avaient, jusqu’alors, jamais été enregistrés. Quatre d’entre eux (RV 275, 339, 377 et 381) peuvent être datés de la fin de la période de jeunesse de Vivaldi ; c’est à dire des quelques années qui précèdent la publication de son Estro Armonico en 1711. Ces concertos font partie des rares pièces manuscrites de cette période qui ont été conservées, et constituent donc de précieuses illustrations du moment où le musicien finissait de se forger le concerto soliste sur mesure avant de le présenter à l’Europe dans la forme et l’esprit qui devaient le caractériser pour toujours. Bien que ces pièces optent déjà toutes pour une division en trois mouvements vif-lent-vif, et que le soliste emploie principalement un langage obstiné dans leurs mouvements rapides, la différence qu’offre leurs caractères, natures, ampleurs, discours et mécaniques violonistiques contraste fortement avec la rigidité de leur cadre…

This disc presents six concertos, which until now, had never been recorded before. Four of them (RV 275, 339, 377 and 381) can be dated back to the end of Vivaldi’s youth, that is to say, a few years before the publication of his Estro Armonico in 1711. These concertos are part of rare manuscript pieces from this period which have been preserved, and are therefore precious illustrations from the time when the musician had finished creating the tailored soloist concerto before presenting it to Europe in the form and spirit which would characterise him forever. Although these pieces can already be divided into three fast-slow-fast movements, and the soloist mainly uses persistent lyrics in their quick movements, their violinistic character, nature, richness, discourse and mechanics contrast strongly with the rigidity of their scope…

N’hésitez pas à nous contacter pour nous demander le livret intégral/ Do not hesitate to contact us to ask for the full booklet