Comme pour le Requiem, le Miserere a connu dans toute l’histoire de la musique un grand succès propice à rendre la ferveur de l’âme humaine envers son créateur. De nombreux compositeurs ont choisi ce texte du psaume 50, qualifié de Psaume de la pénitence et qui, depuis le VIe siècle, est récité chaque jour à l’office des Laudes. Composé en 1638 pour neuf voix en deux chœurs, le Miserere l’Allegri demeura longtemps propriété exclusive de la Chapelle Sixtine. Elle connut une telle vogue que le Pape menaça d’excommunication quiconque oserait la copier. Ceci s’explique sans doute par la beauté de la partie mélodique qui devait éveiller une sensualité jugée malsaine par le clergé. Mais n’est-ce pas là justement ce qui donne au Miserere une spiritualité qui dépasse le propre des diverses cultures ? Les deux pièces similaires de Lotti et le motet de Bernier allient de même l’intériorité purement désincarnée et à son opposé complémentaire, l’expression des sens dans l’incarnation./Miserere (’have mercy’) is the first word of several Psalms and liturgical texts, and Psalm 50 has always been the most frequently used for polyphonic settings. This ‘Psalm of penitence’ has been recited every day at the office of Lauds since the sixth century. Composed in 1638 for nine voices (in two choirs), Allegri’s version of the Miserere was for a long time the exclusive property of the Vatican. Realising its exceptional appeal, the Papacy refused to allow any copy to leave the Sistine Chapel and anyone who tried to copy it was threatened with excommunication. The work is quite simple in conception, but of great melodic and spiritual beauty. The two similar pieces by Lotti and the motet by Bernier share the same qualities of interiority, ethereality and sensuality.

"Miserere" par l'Ensemble Vocal Da Camera, l'Ensemble Métamorphoses et l'Ensemble Vocal de Bourgogne

Cliquez ici pour écouter, acheter ou télécharger


N’hésitez pas à nous contacter pour nous demander le livret intégral/ Do not hesitate to contact us to ask for the full booklet