Jean-Henry d’Anglebert naquit à Paris en 1628. Organiste et claveciniste, il eut pour maître Chambonnières dont Le Gallois disait : “Tout le monde scait que cet illustre personnage a excellé par-dessus les autres, tant à cause des pièces qu’il a composées, que parce qu’il a été la source de la belle manière de toucher, où il faisait paroître un jeu brillant & un jeu coulant si bien conduit & si bien ménagé l’un avec l’autre qu’il était impossible de mieux faire.“ D ’Anglebert reçu de son maître cet art de faire sonner le clavecin en élaborant une ornementation extrêmement précise, raffinée et personnelle qui reste un modèle indiscutable pour l’interprétation de la musique française de cette époque…/The French composer, organist and harpsichodist Jean-Henry D’Anglebert was born in Paris in 1628. He studied with Chambonnières, of whom Le Gallois said: “Everyone knows that this illustrious figure excelled above all others, not only because of the pieces he composed but also because he gave rise to a fine style  of fingering, in which he showed brilliant playing and flowing playing that were so well executed and so well employed together that it was impossible to do better.“ From the latter, D’Anglebert acquired the art of playing the harpsichord whilst elaborating an extremly precise, refined and personal ornamentation which is still an indisputable model for the execution of French music of that period.

ARN63614 entierCliquez ici pour écouter, acheter ou télécharger


Ses fonctions d’organiste l’ont amené à travailler au service du Duc d’Orléans et au Couvent des Jacobins de la rue St Honoré. Le 23 Octobre 1662, il acheta la survivance de joueur d’épinette de la Chambre du Roi à son maître, Jacques Champion de Chambinnières et en devint titulaire à la mort de celui-ci en mai 1672. En 1674, bien que son fils aîné Jean-Baptiste-Henry soit encore très jeune, il lui obtint à son tour un brevet de survivance, approuvé et signé de Louis XIV “informé de l’expérience que ledit d’Anglebert Fils s’est acquise en la Musique et de son adresse à toucher le Clavessin“ (M. Benoit, Dictionnaire de la Musique en France). Ainsi les d’Anglebert Père et Fils participèrent à toutes les activités de la Cour en tant que solistes et accompagnateurs des ballets de Lully. Deux ans avant sa mort, d’Anglebert publie son recueil de pièces de Clavecin (1689) sous le titre : Pièces de Clavecin/Composées par Jean-Henry D’Anglebert/Ordinaire de la Chambre du Roy/avec la manière de les joüer/Diverses Chaconnes, Ouvertures, et autres Airs/ de Monsieur Lully mis sur cet instrument./ Quelques Fugues pour l’Orgue./ Et les Principes de l’Accompagnement./ Livre premier.

His duties as organist led him to work in the service of the Duke of Orleans and at the monatery of the Jacobins in the rue Saint-Honoré, Paris. On 23 October 1662, he acquired the reversion of the office of spinet palyer to the King’s Chamber from his teacher, Jacques Champion de Chambonnières, and officialy to cover the post on the latter’s death in May 1662. In 1674, although his son, Jean-Baptiste-Henry, was still very young, he obtained for him in turn his certificate of reversion, approved and signed by Louis XIV, “informed of the experience which the aforementioned D’Anglebert the Younger has acquired in Music and of his skill at playing the Harpsichord“*. Thus D’Anglebert and his son took part in all the Court activities as solists and accompagnists of Lully’s ballets. Two years before his ddeath, D’Anglebert published a collection of Harpsichord pieces (1689) under the title: Pèces de Clavecin / Composées par J. Henry D’Anglebert / Ordinaire de la Chambre du Roy / avec la manière de les joüer / Diverses Chaconnes, Ouvertures et autres Airs / de Monsieur de Lully mis sur cet instrument. / Quelques Fugues pour l’Orgue. / Et les Principes de l’Accompagnement. / Livre Premier.**

N’hésitez pas à nous contacter pour nous demander le livret intégral/ Do not hesitate to contact us to ask for the full booklet