Ses compositions étaient répandues dans toutes les églises principales de nos provinces. Après les guerres napoléoniennes sa musique disparut lentement des jubés, excepté à Gand où l’on continuait à chanter aux grandes fêtes liturgiques ses messes et psaumes. En 1914 la guerre entraîna la disparition de l’ensemble choral de la cathédrale, interrompant définitivement la longue tradition. Et ce fut l’oubli total. / His works were known and played in all the principal churches of the provinces, but they disappeared after the Napoleonic wars, except in Ghent where the compositions of the famous Maître de Chapelle continued to be played. In 1914, the war caused the cathedral choir to be disbanded, the long tradition came to an end and everything was forgotten.

ARN55393 entier

Cliquez ici pour écouter, acheter ou télécharger


En 1952, Herman Roelstraete découvrait de nombreux manuscrits de Krafft, dont la valeur artistique le fascinera. Dès lors, il essaiera par ses écrits et exécutions de faire revivre le nom et l’art d’un compositeur injustement oublié, bien que l’un des plus éminents de nos provinces flamandes. D’autres musicologues et chefs d’orchestre ont suivi son exemple et ont découvert — en dépouillant entre autres les archives des cathédrales de Bruxelles et Anvers, nombre de chefs-d’œuvre de musique liturgique composés par des maîtres de chapelle du 18e siècle.

In 1952, Herman Roelstraete found several manuscripts by Krafft and was impressed by their artistic value. He has since made efforts by his writings and performances to revive interest in one of the most eminent and unjustly neglected of Flemish composers. Other musicologists and orchestral conductors have followed his example and discovered—in going through the Brussels and the Antwerp Cathedral archives among others— numerous masterpieces of liturgical music composed by several 18th century choirmasters.

N’hésitez pas à nous contacter pour nous demander le livret intégral