Depuis bien longtemps, j’entendais parler d’un « chasseur de son » suisse, nommé Marcel Cellier, qui, assurait-on, avait construit sa maison sur les bords du Léman autour d’une chaîne de haute-fidélité et qui y collectionnait les flûtes roumaines…/ For a long time I had heard of a Swiss man by the name of Marcel Cellier, who travelled all over the Balkans with histape recorder in search of genuine folklore. I had been told that he had built his house on the shores of Lake Geneva around a hi-fi system, that he collected Romanian panpipes…

ARN44004 entier

Cliquez ici pour écouter, acheter ou télécharger


La curiosité que m’inspirait son cas se trouva plus que satisfaite quand je fus amené à présenter avec lui la série d’émissions « Au pays de la flûte de Pan » qu’il avait proposée à l’O.R.T.F. et qui fut diffusée au début de 1969 dans les programmes de France Musique en stéréophonie avec un succès exceptionnel. Tel Béla Bartók parcourant en tous sens la Transylvanie pour y recueillir – sur cylindres… – les chants du cygne de la vieille tradition populaire, Marcel Cellier ne s’arrête pas de retourner en Roumanie et d’engranger le son. Dans ses voyages à la recherche des plus authentiques interprètes de la musique populaire roumaine, Marcel Cellier ne pouvait manquer de rencontrer Gheorghe Zamfir. Cela se produisit en 1968 et c’est au plus réputé des chasseurs de son suisses que Gheorghe Zamfir doit d’avoir accédé au vedettariat en France. En l’écoutant, et dans quelque disposition d’esprit que vous vous trouviez, vous serez sous le charme de la sensibilité de Gheorghe Zamfir. Cependant, cette sensibilité, vous l’apprécierez davantage encore si vous vous rappelez qu’elle n’aura pas été seulement un don du ciel, mais aussi un fruit de la volonté, d’une volonté d’acier.

My curiosity was more than satisfied when I came to present with him his extraordinarily successful series of programmes about Romanian folk music, ‘Au pays de la flûte de pan’, which was broadcast in stereo on France Musique in the early months of 1969. Like Béla Bartók who travelled the length and breadth of Transylvania collecting – on cylinders – the swansongs of the old folk tradition, Marcel Cellier was constantly travelling throughout Romania in search of truly authentic interpreters of Romanian folk music. He was bound, sooner or later, to discover Gheorghe Zamfir, and he did so in 1968. And so Gheorghe Zamfir owes his enormous popularity in France to the very famous Swiss ethnomusicologist, Marcel Cellier. Listening to Gheorghe Zamfir, whatever frame of mind you happen to be in, you cannot help falling under his spell. And you will appreciate his skills even more if you remember that they are not only a natural gift, but also the result of sheer determination.

N’hésitez pas à nous contacter pour nous demander le livret intégral