Chaumes en Brie, vers 1626. Dans une humble chaumière, naît un petit garçon que l’on baptise du nom de Louis. A la lecture de l’inventaire de la maison, qui recense trois basses de viollon, trois dessus de viollon, deux dessus de haultbois, un gros haultbois, deux tailles de haultbois, deux flûtes d’Allemane, deux mandolles et deux petites posches, il est clair que le petit Louis baigne dans une atmosphère musicale. Son grand-père, Mathurin, est « joueur d’instrument, marchand, laboureur et procureur de la Seigneurie de Beauvoir », et son père, Charles, est « tailleur d’habits, marchand, maître joueur d’instruments tant haut que bas »… / Chaumes en Brie, about 1626. In a humble cottage, a little boy was born and he was christened Louis. From the inventory of the house’s possessions—’trois basses de viollon, trois dessus de viollon, deux dessus de haultbois, un gros haultbois, deux tallies de haultbois, deux flutes d’Allemane, deux mandolles et deux petites posches’—it is clear that Louis grew up in a musical atmosphere. His grandfather, Mathurin, was a ‘joueur d’instrument, marchand, laboureur et procureur de la Seigneurie de Beauvoir’, and his father, Charles, was a ‘tailleur d’habits, marchand, maitre joueur d’instruments tant haul que bas’.

François Couperin - Pièces pour clavessin - pavanes, suites, passacailles...par Laurent Stewart sur clavecin Tibaut 1681

Cliquez ici pour écouter, acheter ou télécharger


Louis et ses deux frères François et Charles seront aussi musiciens […]. Dans la capitale, Louis Couperin est introduit par Jacques Champion de Chambonnières, le fondateur de l’Ecole française de clavecin qui, à cette époque, est gentilhomme ordinaire de la Chambre du Roy. Ce dernier soutient son protégé à tel point que dès le 9 avril 1653, Louis Couperin reçoit la charge d’organiste de l’église Saint-Gervais, l’un des postes les plus importants et les mieux rémunérés de Paris; quelque temps plus tard, on lui propose de remplacer Chambonnières, ce que Couperin refuse afin de ne point porter ombrage à son protecteur. « Le Roy lui sçut bon gré, et créa une charge nouvelle de dessus de viole, qu’il lui donna ». Cette fulgurante ascension fut brisée net par la mort, le 29 août 1661, alors que le musicien n’avait que trente-cinq ans…

Louis and his two brothers, Francois and Charles, also became musicians. It was thus Jacques Champion de Chambonnieres, founder of the French classical school of harpsichord playing and, at that time, ‘gentilhomme ordinaire de la Chambre du Roy’, who introduced Louis Couperin to the Parisian music world. He supported his protege to such a degree that on 9 April 1653 Louis Couperin was appointed organist ofSt Gervais, one of the the most important and best-paid posts in Paris. Some time later, Couperin was offered Charbonnieres’s post of ‘joueur d’espinette’, which he refused out of loyalty to his sponsor. Instead, he was given a newly created post of treble viol player: Ie Roy lui scut bon gre, et crea une charge nouvelle de dessus de viole, qu’il lui donna’. His brilliant ascent was cut short by his death, on 29 August 1661, at the age of only thirty-five..

N’hésitez pas à nous contacter pour nous demander le livret intégral