Lorsqu’il s’agit d’instruments populaires — pour la France tout au moins — il paraît vain de chercher à savoir si telle ou telle province peut en revendiquer la création, rien ne nous permettant la moindre certitude sur ce point. Tout au plus peut-on essayer de suivre révolution, la transformation par le peuple d’instruments probablement communs à plusieurs régions, voire plusieurs pays, à une époque plus reculée ; car il semble bien y avoir eu, jusqu’à la Renaissance, une sorte de fonds commun à tous les pays d’Europe Occidentale. / When discussing the origins of French folk instruments there is little point in trying to trace their ancestry back to one particular province, because the evidence is always confused. One can only attempt to retrace their evolution as far back as possible and to note the transformations that affected the tribe of instruments that was common to several regions, even to several countries; there was, it seems, until the Renaissance, a fund of instruments common to all the countries of western Europe. 

ARN48110 entier

Cliquez ici pour écouter, acheter ou télécharger


Un bon exemple d’adaptation est fourni par l’instrument principal de la Provence actuelle : l’ensemble flûtet-tambourin (ou galoubet-tambourin pour employer un terme plus moderne mais inexact). Il est seul à être demeuré véritablement bien vivant au XXe siècle, puisqu’on a pu estimer le nombre des tambourinaires à environ trois cents. Si bien que cet instrument a pu prendre rang, aux yeux de tous, d’instrument typiquement régional. Le plus sommaire examen de son aire géographique et de ses antécédents historiques, suggère cependant qu’il n’est pas une invention provençale. De nos jours flûtet et tambourin se rencontrent encore en Espagne, en Angleterre, au Pays Basque, aux Îles Baléares et jusqu’au Mexique ! Il s’agit chaque fois d’une flûte à bec à trois trous (donc maniable d’une seule main) qui peut donner toutes les notes de la gamme par l’utilisation du phénomène bien connu des harmoniques (c’est-à-dire que, suivant la force du souffle, on obtient trois ou quatre sons différents pour un même doigté)…

The main instruments of present-day Provence, the pipe and tabor combination (or galoubet-tambourin to use the more modern but inexact term) are good examples of adaptation. It is the only example among the instruments of the region to have remained truly alive in the XXth century; the number of players at the present time has been estimated at about three hundred. To this extent, in all eyes, these instruments have occupied the place of the typical regional instrument. The most fleeting examination of its geographical distribution and of its historic antecedents suggests, however, that the combination is not a Provencal invention. Nowadays pipes and tabors are still found in Spain, England, in the Basque country, in the Balearic Islands and even in Mexico! The recorder always has three holes (so that it is manageable with one hand) and the player can produce all the notes of the scale by using the phenomen of harmonics (according to the strength of blowing, three or four different notes can be obtained with the same fingering)…

N’hésitez pas à nous contacter pour nous demander le livret intégral