Pourquoi des mandolines jouant des extraits d’opéras ? Voilà la question que grand nombre de mélomanes peut à juste titre se poser. Il est vrai que depuis que les orchestres de mandolines existent, leur répertoire est surtout fait d’arrangements et de compositions dont le but est de divertir le public de manière agréable. Certaines de ces œuvres turent à leur époque de véritables bijoux, telle « La Vallée Maudite » de Marichetti qui bénéficie encore de nos jours d’un large succès. Mais les années passent et la musique de divertissement nous quitte peu à peu. Quelles en sont les raisons ? Il est évident que les goûts des mélomanes ont quelque peu changé. La musique baroque, les grandes formations orchestrales, la diffusion musicale et le mode de vie se sont transformés. Toutes les écoles de musique et conservatoires ont su former un public de techniciens, plus critique, plus exigeant, qui recherche toujours davantage l’authenticité. C’est pourquoi après sept années de travail, un répertoire d’œuvres originales a été abordé, sans aucune transcription, sauf pour la partie de guitare, souvent adaptée d’après les partitions de clavier. C’est ainsi que cette formation a pu interpréter des concertos pour violon et le gloria avec chœurs et solistes de Vivaldi, des concertos pour orgue de Haendel, et des chansons napolitaines. Le respect du texte et l’absence d’arrangements pour l’orchestre nécessitent une grande technicité d’instrument. « Ce disque d’opéra vous fera découvrir, chers mélomanes, les innombrables couleurs que cette formation peut réaliser. » / Why mandolins playing excerpts from Operas? A question a good many music lovers may justifiably ask. It is true that since mandolin ensembles have existed, their repertoire has consisted mainly of arrangements and compositions aimed at providing audiences with pleasing entertainment. Some of those works were real gems in their time: for example, Marichetti’s The Cursed Valley, which is still very popular to this day. But the years go by and music simply for entertainment has gradually lost favour. What are the reasons for this? It is obvious that the tastes of music lovers have altered somewhat. There have been changes in baroque music, the large orchestras, the circulation of music and way of life. The music schools and conservatoires have managed to create an audience of technicians, who are more critical, more demanding, and constantly in search of greater authenticity. This is why, after seven years of work, the ensemble has taken up a repertoire of original pieces, without any transcription, except for the guitar part, which is often adapted from keyboard scores. The group thus performed violin concertos, Vivaldi’s Gloria with soloists and chorus, organ concertos by Handel, and Napolitan songs. Respect for the text and the absence of arrangements call for great technical skill on the part of the musicians. ‘This recording of operatic excepts will show the music lover what a great wealth of colour this ensemble can produce.’ Christian Parmentier, translated by Mary Pardoe

PV712021 entier

Cliquez ici pour écouter, acheter ou télécharger


Ses Origines

En janvier 1921, à Courbevoie, naît le Cercle Mandoliniste Municipal de Courbevoie. En 1991, il prend le nom d’Ensemble à Plectre des Hauts-de-Seine. C’est Monsieur Louis Roche qui en est le premier directeur, puis se succéderont Messieurs Jean Cambis et Robert Parmentier, Ce dernier dirigera cet ensemble durant 25 ans. Tant d’années d’existence représentent, pour ces musiciens amateurs de l’Ensemble, une vie musicale remplie de découvertes. La fraternité, la passion des instruments à cordes pincées (mandolines, mandoles, mandoloncelles, mandolones, luths, guitares), sont les principaux objectifs de ces musiciens. Et aujourd’hui… qui est son directeur ? Christian Parmentier, musicien professionnel, muni de prix de Conservatoire dans les disciplines suivantes : violon, mandoline et percussion, a été violoniste à l’Orchestre de Chambre de Paul Kuentz a Paris, a l’orchestre du Théâtre des Arts sous la direction de Maître Paul Ethuin et à l’Orchestre de Chambre de Rouen sous la direction de Jean-Claude Bernéde, puis à ‘orchestre de Bordeaux Aquitaine. Actuellement il est professeur de violon et de mandoline a l’école de musique de Beaune et soliste a l’orchestre du théâtre de Dijon. Depuis 1987 il est à la tête de l’Ensemble à Plectre des Hauts-de-Seine.

Quels sont ses objectifs ? Il nous les confie : «…Depuis 1987, je succède à mon père avec pour objectif de réhabiliter ces instruments a plectre dans le contexte de la musique ancienne ibaroquc’i qui leur est propre. Pour ce faire, il me faut convaincre interprètes et mélomanes que ces instruments ne sont pas destinés uniquement au divertissement comme on a pu l’imaginer et que l’on imagine encore. C’est pourquoi j’ai tenu à taire cet enregistrement où se retrouvent des auteurs qui composent cet éventail des possibilités offertes aux « Plectres » pour convaincre..».

The origins of the ensemble

In January 1921, in Courbevoie, the ‘Cercle Mandolimste Municipal de Courbevoie’ was founded. In 1991, it took the name of Ensemble à Plectre des Hauts-de-Seine. Mr Louis Roche was its first conductor, followed by Messrs lean Cambis and Robert Parmentier. The latter conducted the ensemble for twenty-five wars. For the amateur musicians belonging to the ensemble, all those years represent a musical life full ot enrichment and discovery. Fraternity and the opportunity of sharing their passion for plucked string instruments (mandolins, mandolas, mandaloncellos, mandalones, lutes, guitars) are these musicians’ principal motivations.  About its artistic director…Christian Parmentier, a professional musician who has received prizes in violin, mandolin and percussion from the Conservatoire, was violinist with the Paul Kuentz Chamber Orchestra, in Paris, the orchestra of the Theatre des Arts (conductor: Paul Ethuim) and Rouen Chamber Orchestra (conductor: jean-Claude Bernede), and then the Orchestra ot Bordeaux-Aquitaine. He now teaches violin and mandolin at the music school in Beaune and is soloist with the theatre orchestra in Dijon. He has been leader of the Plectre Ensemble of the Hauts-de-Seine since 1987.

What are his aims? ‘In 1987’, he tells us, ‘I took over from mv father with the aim of rehabilitating these instruments played with a plectrum in the context of ancient ibaroquei music wliich is characteristic ot them. To do tins, I liad to convince musicians and music lovers that these instruments are not intended solely for amusement, as has often been, and is still, imagined. That is why I was eager to make this recording comprising works by composers showing the range ot possibilities that are open to the Plectre Ensemble…’  Christian Parmentier, translated by Mary Pardoe

N’hésitez pas à nous contacter pour nous demander le livret intégral