Dans l’alliage fécond de sonorités qu’est pour Stravinski l’orchestre symphonique, deux instruments semblent avoir plus particulièrement suscité son intérêt : le violon, dont une étroite collaboration avec le virtuose Samuel Dushkin l’a aidé à mieux connaître la technique, et le piano qui lui est familier depuis son enfance, et qui lui sert aussi bien à éprouver ses trouvailles compositionnelles qu’à interpréter ses œuvres au concert…

Stravinsky - Petrouchka - L'Oiseau de Feu… par Noël Lee au piano et Gérard Poulet au violon

Cliquez ici pour écouter, acheter ou télécharger


…Seuls instruments pour lesquels il ait écrit un concerto, ils occupent aussi un rôle véritablement soliste dans de nombreuses pièces de musique de chambre ou d’orchestre ; ainsi, les pianos de Noces, celui de Petrouchka, le violon de L’Histoire du Soldat et du Concertino pour quatuor à cordes évoquent-ils, par leur brillante écriture, certaines figures du Concerto pour piano ou du Concerto en ré. Il semble donc naturel que l’association des deux timbres ait pu offrir un matériel original du compositeur. Pourtant, cette formule en duo ne le séduit par à priorio ; ainsi, dit-il dans Chroniques de ma vie, « …je goûtais fort peu autrefois la combinaison sonore du piano et des archets. Mais une connaissance plus approfondie du violon…(m’avait) ouvert des possibilités qu’il me prit envie de réaliser ».

From the fertile musical brend that the symphony orchestra represents Stravinsky seems to have chosen two instruments that particularly attracted him; the violin: about whose technique he learned much during his close collaboration with Samuel Dushkin, and the piano, with which he had been familiar since childhood and which he used to test his new compositions and to interpret his works in concert. The piano and the violin are the only instruments for which Stravinsky wrote concertos and he also gave them solo parts in a number of chamber music scores and orchestral pieces; The sparkling composition for pianos in The Wedding, in Petrushka, for the violin in The Soldier’s Story, and Concertino for string quartet brings to mind certains elements of his Piano Concerto or the Concerto in D. It seems quite natural that the association of the two instruments provided the composers with the basic elements of new material. However, at first he was not tempted by the duet, in Chronicles of my life he writes « …to begin with I did not appreciate the combinaison of piano and strings. But deeper knowledge of the violin opened up a way towards possibilities that I longed to exploit ».

 

N’hésitez pas à nous contacter pour nous demander le livret intégral