Périodiquement, des humoristes se plaisent à inventer des  critères fantaisistes de division de l’espèce humaine en deux catégories irréductibles : les buveurs d’eau et les autres, les amateurs de contrepèteries et les autres, les partisans du saucisson à l’ail et les autres, etc…

The Scottish bagpipe & the Edinburgh Military Tatto

cliquer ici pour écouter, acheter en boutique ou télécharger

 


Tout cela n’est qu’arbitraire et fariboles plus ou moins drôles, qui ne doivent pas faire oublier qu’il est des cas où, vraiment, les hommes se répartissent en deux clans nettement tranchés et antagonistes. L’un de ces cas, c’est le sentiment qu’inspire la cornemuse. il y a ceux qui l’aiment jusqu’à la passion et ceux qui, jusqu’à la passion, la détestent. Ce disque les réconciliera t-ils ? Tous  certainement pas. Un bon nombre, probablement. En faveur de la cornemuse, bien sûr. Car ceux que cet instrument ennuie, agace, irrite, le doivent peut-être à ce qu’ils n’ont pas eu l’occasion d’entendre le meilleur du genre. Or, le meilleur, il est ici. Tant par le choix des oeuvres et des exécutants que par la qualité de la prise de son, où l’on retrouve la « patte » de Gérard Kremer. En particulier, les performances du Military Tatto d’Edinburgh, spectacle pour l’oreille autant que pour l’oeil, ont quelque chose d’impressionnant, à quoi nul ne peut rester insensible. Comme l’écrit Gérard Kremer, cette musique exprime l’âme d’un peuple qui fut autrefois une nation et qui s’en souvient. J’ajouterai : une nation dont les français ne peuvent pas ne pas se souvenir.    Jean Thévenot

N’hésitez pas à nous contacter pour nous demander le livret intégral