Lorsqu’il naît en 1683, deux ans avant Bach et Haendel, la gloire de Lully à Versailles est à son zénith. Quand il meurt en 1764, il a pu entendre le petit Mozart chez Madame Adélaïde, fille de Louis XV, s’il s’est trouvé dans son salon le jour où y est venu l’enfant prodige. Cette longévité, que Rameau partage d’ailleurs avec d’autres musiciens de son époque, Telemann par exemple, revêt dans le cas du compositeur français un caractère particulier qui affecte tout à la fois le personnage et l’œuvre du musicien…

ARN263660 entier

Cliquer ici pour écouter, acheter ou télécharger


Jean-Philippe Rameau n’a pour ainsi dire rien composé de son œuvre avant l’âge de cinquante ans. S’il était mort quinquagénaire, il n’aurait été l’auteur peu prolixe de quelques cantates, de cinq ou six motets et de pièces pour le clavecin. Une sorte de paresseux génie… Peut-être Rameau ne serait-il célèbre aujourd’hui que comme l’auteur de son révolutionnaire Traité de l’Harmonie réduite à ses principes naturels ! Pendant trente ans, il a en quelque sorte médité sa musique avant de l’écrire. L’histoire de l’art nous apprend que si le goût et la sensibilité d’un créateur évoluent au cours de sa carrière, ils demeurent fixés à des points de référence ; l’essentiel, ce qui détermine les grands principes de l’art d’un musicien, ne change pas, ou presque pas. Compositeur d’avant-garde, Jean-Philippe Rameau est aussi un artiste dont les racines se nourrissent du passé. Homme du XVIIIe, usant du langage de son temps, il écrit au milieu du siècle avec une plume qu’il aurait, dès le début de sa carrière, trempé dans une encre colorée au siècle précédent.

The life of Jean-Philippe Rameau covers a long period. He was born two years before Bach and Handel, in 1683, when Lully was at the height of his glory at Versailles. Before he died in 1764, he may even have heard the young Mozart play before Madame Adélaïde (one of the daughters of Louis XV). It is partly thanks to his longevity – which was not exceptional at that time among musicians; another example is Telemann – that Rameau is so well known today as a composer. Indeed, had he died at the age of fifty, he would now be seen as the author of a few cantatas and five or six motets and harpsichord pieces, i.e. as a brilliant but somewhat unproductive composer. Most likely he would best be known as a theorist, the author of the influential and important Traité de l’Harmonie Réduite à ses Principes naturelles (1722). He appears to have spent thirty years thinking about composing, before actually getting down to work. History shows that although a musician’s tastes and sensibilities may evolve in the course of his career, the main principles of his art change very little, if at all. Jean-Philippe Rameau was an avant-garde composer, but with his roots firmly set in the past. He was a man of the eighteenth century and he used the language of his time, but his compositions were generally written with a pen dipped in the ink of the previous century. Therein lies his greatness; therein lie the difficulties that he had to face during his life as a composer.

Philippe Beaussant – translation Mary Pardoe

N’hésitez pas à nous contacter pour nous demander le livret intégral